DNVGL.com

DNV GL s’associe au GRI pour étudier le futur du reporting

​DNV GL participe au projet prospectif « Reporting 2025 » pour promouvoir un échange international autour des objectifs et les perspectives d’avenir des rapports de contribution au développement durable d’ici à 2025.

Ice floating in the sea

En Janvier 2015, le Global Reporting Initiative (GRI) a lancé le Reporting 2025, dont le but est d’encourager une discussion internationale autour du futur du reporting RSE. Au cours de l’année suivante, le GRI travaillera en association étroite avec les leaders d’opinion du monde entier pour identifier les problématiques les plus importantes qui devraient être au coeur des priorités des entreprises et de leurs rapports publics à l’avenir.

L’une des parties centrales du projet est le GRI Corporate Leadership Group, dans lequel un certain nombre d’organismes leaders dans leurs industries vont faire part de leurs expériences et points de vue en tant qu’experts. DNV GL joindra deux groupes de travail du GRI : Reporting 2025 – la discussion globale sur l’avenir de la responsabilité sociétale et du reporting-, et le Future of Integrated Reporting (en français le futur du reporting intégré), afin de comprendre comment mettre à profit les expériences en reporting RSE pour un reporting intégré. 

« Nous avons hâte de contribuer à ce projet en partageant nos connaissances industrielles globales et notre expertise en responsabilité sociétale des organisations, » dit Antonio Astone, Global Sustainability Manager pour DNV GL – Business Assurance. 

DNV GL a plus de 16 années d’expérience dans la vérification indépendante de rapports de contribution au développement durable des entreprises. 

« Les organismes opèrent dans un monde de plus en plus complexe, et font face à des demandes grandissantes de leurs parties prenantes qui attendent qu’elles démontrent d’un fonctionnement responsable et durable. Réussir à communiquer votre performance à un large éventail d’audiences, depuis les investisseurs, auditeurs, et régulateurs aux organisations non gouvernementales et aux médias, peut s’avérer être un défi. Un cadre de travail robuste pour les pratiques de reporting deviendra encore plus important à l’avenir, » dit Antonio Astone. 

Antonio Astone note que l’initiative du GRI suit les mêmes lignes que les projets de développement de DNV GL, comme le Futur des Systèmes de Management (Future of Management Systems), où les parties intéressées sont invitées à apporter leurs opinions sur ce que les systèmes de management devraient couvrir en 2025. « Nous travaillons dans plusieurs domaines pour innover, faciliter le changement et permettre aux organismes d’opérer de manière plus responsable à l’avenir, » dit Antonio Astone. Les conclusions des axes de travail seront présentés à la Conférence Globale du GRI en 2016.