DNVGL.com

Changements clés de l'ISO 50001:2018 par rapport à l'ISO 50001:2011

Nous contacter

Vous avez besoin d'aide pour la transition ?

Contactez-nous
SHARE:
PRINT:
DNV GL Key changes ISO 50001
L'ISO 50001:2018 adopte la structure-cadre HLS commune à toutes les normes ISO. Certains des changements de l’ISO 50001:2018 par rapport à l’ ISO 50001:2011 sont dus à la structure HLS, d’autres sont spécifiques au management de l’énergie.

ISO 50001:2018 est une norme internationale. Comme elle suit la même structure de haut niveau que d'autres normes ISO largement appliquées, telles que ISO 9001 et ISO 14001, il sera plus facile de l'intégrer à d'autres systèmes de management. 


Si vous appliquez déjà la norme ISO 50001:2011, vous reconnaîtrez la plupart des exigences de la norme ISO 50001:2018. Cependant, il y a quelques changements par rapport à ISO 50001:2011 auxquels vous devez vous préparer afin de vous conformer à ISO 50001:2018.


Principaux changements de la norme ISO 50001:2018 par rapport à son édition 2011


Liste des changements majeurs à prendre en considération :


Changements clés de l'ISO 50001:2018 par rapport à l'édition 2011

Voici quelques-uns des changements à prendre en compte :

1. Changements dus à l'adoption de la structure-cadre HLS

  • Nouvelle clause pour comprendre l'organisation et son contexte (4.1)
    Une organisation doit déterminer les enjeux externes et internes pertinentes à son objet et qui affectent sa capacité à atteindre les résultats attendus de son système de management de l'énergie (SMEn) et à améliorer sa performance énergétique. Cela peut être considéré comme une compréhension de haut niveau des facteurs affectant, négativement ou positivement, la performance énergétique et le système SMEn de l'organisation.
  • Nouvelle clause pour la détermination systématique des besoins et des attentes des parties intéressées (4.2)
    L'objectif est d'utiliser l'information contextuelle pour identifier les parties intéressées pertinentes au rendement énergétique et au système de management de l'énergie, ainsi que leurs besoins et attentes (qui peuvent devenir des exigences) dans une perspective de prise de recul.
  • Renforcement de l'engagement des managers et de la direction                                                                                                                                                                                         Le chapitre 5.1 comprend de nouvelles demandes de participation active et de leadership pour l'efficacité du système de management de l'énergie
  • Management des risques et des opportunités
    Le chapitre 6.1 exige de déterminer et, au besoin, de prendre des mesures pour faire face aux risques ou aux opportunités possibilités qui peuvent avoir une incidence (positive ou négative) sur la capacité du système de gestion à produire les résultats escomptés.

    Il est à noter que les considérations relatives aux risques et opportunités font partie intégrante de la prise de décisions stratégiques dans une organisation. En cernant les risques et les opportunités lors de la planification du SME, une organisation est en mesure de prévoir les scénarios et leurs conséquences possibles afin que les effets indésirables puissent être traités avant qu'ils ne se produisent. De même, des considérations ou des circonstances favorables qui pourraient offrir des avantages ou des résultats bénéfiques peuvent être identifiées et recherchées activement en amont. Ce processus peut être considéré comme complémentaire de la 6.3 "Revue énergétique", qui est une revue opérationnelle plus détaillée visant à contrôler et améliorer la performance énergétique.
  • Compétence (7.2)
    Demande à une organisation de déterminer la compétence nécessaire de la ou des personnes effectuant un travail sous sa responsabilité et ayant une incidence sur sa performance énergétique et son système de management de l'énergie. En plus d'évaluer l'efficacité des actions entreprises pour acquérir les compétences nécessaires.
  • Exigences étendues liées aux communications (7.4)
    • Prise en compte aussi de la communication externe, donc pas seulement la communication interne.
    • Communication plus prescriptive en ce qui concerne les "mécanismes" de la communication, ce qui comprend la détermination de quoi, quand, comment, qui communique et avec qui communiquer.
    • Exige que l'information communiquée soit cohérente avec l'information générée dans le SMEn.

  • Planification opérationnelle et contrôle (8.1)
    Des ajouts à noter dans les exigences :
    - Contrôle des changements et analyse des conséquences des changements involontaires (dû à la structure HLS)
    - Assurer le contrôle des usages énergétiques significatifs (UES) ou des processus relatifs aux UES
    - L'information documentée doit être conservée le temps qu’il faudra pour s’assurer que les processus en place ont été exécutés comme prévus (HLS)
  • Surveillance, mesure, analyse et évaluation de la performance énergétique et de l'EnMS (9.1)
    Exigences supplémentaires :
    - Au niveau de la détermination des méthodes de suivi, de mesure, d'analyse et d'évaluation
    - Exigences non ambiguës en ce qui concerne les informations documentées, issues à la foi des enquêtes et des interventions après des écarts de performances énergétiques, ainsi que des résultats de la surveillance et des mesures
  • Revue de direction (9.3)
    Quelques données entrantes et sortantes supplémentaires à prendre en compte pour l'examen du management de l'énergie

2. Changements spécifiques au management de l’énergie

  • La portée/Scope (4.3)
    • Explicite que les types d'énergie entrant dans la portée et les limites du système EnMS ne doivent pas être exclus.
    • Les organisations doivent s'assurer qu'elles ont le pouvoir de contrôler leur efficacité énergétique, leur consommation d'énergie et leur consommation d'énergie dans le cadre et les limites
  • Revue énergétique (6.3)
    • Clarifier le processus lié aux usages énergétiques significatifs (UES) pour rendre plus logique de " flux " et les critères connexes : Identifier les UES => Pour chaque UES, définir les variables pertinentes, la performance énergétique actuelle et identifier les personnes qui influencent ou affectent l'UES.
  • Indicateurs de performance énergétique (6.4)
    Quelques amendements :
    - Les indicateurs de rendement énergétique (IPEn) déterminés doivent permettre à l'organisation de démontrer l'amélioration de la performance énergétique.
    - Lorsque l'organisation dispose de données indiquant que des facteurs variables pertinents ont une incidence importante sur la performance énergétique, ces données doivent être prises en compte pour établir le ou les IPEn approprié(s) afin de s'assurer que le ou les IPEn " (est) sont adapté(s) aux l'objectifs ".
    - Les valeurs de(s) l'IPEn doit (vent) être conservées à titre d'information documentée. (Nota : Comme dans la version 2011, la méthode de détermination et de mise à jour des IPEn doit être documentée)
  • Consommation énergétique de référence (6.5)
    Changements à noter :
    - Lorsqu'elle dispose de données indiquant que des variables pertinentes ont une incidence importante sur la performance énergétique, l'organisation doit normaliser l'IPEn et les données de référence correspondantes pour comparer les variations de la performance énergétique.
    - Nouvelles définitions de "facteur statique", "facteur pertinent" et "ajustement" (3.4.8-3.4.10)
    - La consommation de référence doit être révisée lorsqu'il y a des "changements majeurs aux facteurs statiques".
  • Planification de la collecte de données sur l'énergie (6.6)
    Ce terme remplace le "plan de mesure de l'énergie" de l'édition 2011. Parmi les changements, on recense notamment :
    Le fait qu’il soit explicitement indiqué que "le plan précise les données nécessaires au contrôle des caractéristiques essentielles et précise comment et à quelle fréquence ces données doivent être collectées et conservées".
    Désignation explicite des "zones d’application" pour lesquelles des données doivent être collectées : "Les données à collecter (ou à mesurer le cas échéant) sont à conserver sous forme d'informations documentées et doivent inclure :
  • les facteurs pertinents liées aux UES;
  • la consommation d'énergie liée aux UES et à l'organisation;
  • les caractéristiques opérationnelles liées aux UES;
  • les facteurs statiques, s'il y a lieu;
  • les données spécifiées dans les plans d'action.

Le plan de collecte des données énergétiques doit être revu à intervalles définis et mis à jour le cas échéant

 
Quelques autres changements à noter:

  • Conception (8.2)
    Situation relativement similaire à la version 4.5.6 de l'édition 2011, mais il convient de noter l'amendement suivant : stipule explicitement que la performance doit être examinée  au cours de la durée de vie opérationnelle prévue ou attendue dans l’analyse des opportunités d'amélioration de la performance énergétique et des éléments de la maîtrise opérationnelle lors de la conception de nouveaux équipements ou de la rénovation et de la modification d’équipements existant, quand ils pourraient avoir un impact significatif sur le rendement énergétique.
  • 8.3 "Approvisionnement"
    Ceci est dans une large mesure similaire à 4.5.7 dans l'édition de 2011, mais la modification suivante devrait être notée :
    Il est explicitement requis que les spécifications soient définies (le cas échéant) pour l'achat d'équipements et de services, ainsi que maintenant pour l'achat d'énergie.
  • Chapitre 3 Termes et définitions :
    40 termes sont définis contre 28 dans l'édition 2011.
    18 termes sont nouveaux. 13 des nouveaux termes sont adoptés à partir du HLS, tandis que 5 sont de nouveaux termes spécifiques à l'énergie
    Les cinq termes spécifiques à l'énergie sont : "amélioration de la performance énergétique", "facteurs statiques", "facteurs pertinents", "ajustement" et "valeur de l'indicateur de performance énergétique (valeur EnPI)". Ceux-ci devraient être notés car ils aident à fournir la clarté.
    5 termes de l'édition 2011 ont été supprimés. Ce sont : "services énergétiques", "correction", "action préventive", "enregistrement" et "procédure"
  • La structure HLS ne comporte pas de clause spécifique pour le terme "Action préventive". Cependant, le concept d'action préventive est considéré implicitement intégré dans les normes (par exemple 4.1, 4.2, 6.1)
  • "Information documentée" est maintenant le terme utilisé en remplacement de "Documents" et "Enregistrements"
  • Le terme « représentant de la direction » n'est plus utilisé, mais toutes les responsabilités liées à ce rôle dans l'édition de 2011 s'adressent maintenant à l'équipe énergie.